Remarques liminaires :
Les descriptions, données et dessins de ce premier parcours historique sont issus des "Annales du Cercle historique et folklorique de Braine-le-Château, Tubize et des régions voisines" - Tome V - 1982/1983 - "Inventaire des petites chapelles et potales de la paroisse St-Remy" - Jacques Parvais et Maurice Daneau.
L'ordre de présentation des édifices est également emprunté à cet ouvrage.
Les chapelles retrouvées lors du dernier recensement de 2007 sont présentées, après leur fiche descriptive, d'abord sous forme de photo, puis de dessin.
Un "clic" sur toute illustration offre son agrandissement.

                     Chapelle_Anne                        
                 
La chapelle Notre-Dame-au-Bois  -  Aquarelle de A. Michen                  


AVANT-PROPOS.

Une multitude de chapelles sont disséminées à travers la campagne brainoise, blotties au coin d'un bois touffu, placées aux carrefours des chemins, délimitant parfois nos communes, protégeant toujours nos vieilles fermes, jalonnant nos sentiers escarpés ; ces chapelles qui rappellent au passant, soit une grâce obtenue, soit un évènement important, souvent grave.

Les photographies de ces témoins d'un passé si attachant ont été réalisées durant l'année 2007 par un couple de passionnés. De nombreuses chapelles sont fortement dégradées ou ont même totalement disparu depuis les derniers recensements effectués en 1964 et 1983 par Messieurs J.Parvais et M.Danau.

Lieux de dévotion abandonnés, délabrés...

Pélerins du web, attardez-vous quelques instants sur la richesse historique de cette parcelle importante mais oubliée de notre patrimoine.

Puissent nos petits-enfants encore connaître "de visu", dans les années futures, ces oratoires campagnards et pas uniquement au travers de dessins jaunis ou de photographies placées sur internet par leurs grands-parents.

PRESENTATION DES CHAPELLES

1. Sainte Vierge (rue de la Libération, 1).

Chap1_fiche

C1   Chapelle_1

2. Notre-Dame de Hal (rue Mont Olivet, 9).         

Chap2_fiche

C2   Chap2_dessin

3. Sainte-Vierge (rue A. Latour, 11).

Chap3_fiche

C3   Chap3_dessin

4. Sainte-Vierge (Grand'Place, 10).

Chap4_fiche

C4   Chap4_dessin

5. Notre-Dame des Jeunes (rue de Tubize, face au 5).

Chap5_fiche

Chap5_dessin   Chap_disparue

6. Notre-Dame des Affligés (rue de Tubize, 46).

Chap6_fiche

Chap6_dessin   Chap_disparue

7. Notre-Dame de la Salette (rue de la Potterée, face au 1).

Chap7_fiche

C7   Chap7_dessin

8. Sainte-Vierge (rue du Bailli, 2).

Chap8_fiche

C8   Chap8_dessin

9. Stèle commémorative (rue du bailli, à gauche, à l'entrée du bois).

Cette stèle est érigée " A la pieuse mémoire du P.A. (partisan armé) Frans Verkleren odieusement assassiné par les Teutons le 4 septembre 1944 à l'âge de 33 ans. R.I.P (Requiescat In Pace - Qu'il repose en paix.)"

C9

10. Saint-Roch (croisement rues St-Roch et de la Vallée).

Chap10_fiche

C10   Chap10_dessin

11. Saint-Roch (rue Mathias, à "Florins", face au 1).

Chap11_fiche

C11   C11   Chap11_dessin

12. Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (rue St-Roch, 13).

Chap12_fiche

Chap12_dessin   Chap_disparue

13. Saint-Joseph (rue Mathias, 41).

Chap13_fiche

C13   Chap13_dessin

14. Saint-Joseph (rue Mathias, 26).

Chap14_fiche

C14   Chap14_dessin

15. Saint-Véron (rue St-Véron, 18).

Chap15_fiche

C15   Chap15_dessin

16. Saint-Véron (rue St-Véron-lez-Ferme Binchefort, 9).

Chap16_fiche

C16   Chap16_dessin

17. Vestiges d'une chapelle (entreposés rue St-Véron, 40).

Chap17_fiche

Chapelle_17   Chap_disparue

18. Sainte-Vierge (Vieux chemin de Hal, 22).

Chap18_fiche

C18   Chap18_dessin

19. Sainte-Vierge (croisement rues Vieux chemin de Hal et rue de la Vallée).

Chap19_fiche

C19   Chap19_dessin

20. Immaculée Conception (au Cheval blanc - chaussée de Hal, 45).

Chap20_fiche

C20   Chap20_dessin

21. Saint-Antoine ("au Faubourg" - rue des Comtes de Robiano, 31).

Chap21_fiche

C21   Chap21_dessin

22. Notre-Dame de Hal (rue de la Libération, aux Quatre-Bras, face au 29).

Chap22_fiche

C22   Chap22_dessin

23. Sacré-Coeur (rue de la Libération, 72).

Chap23_fiche

C23   Chap23_dessin

24. Sainte-Vierge (chaussée de Hal, 6).

Chap24_fiche

C24   Chap24_dessin

25. Notre-Dame de la Miséricorde ("aux Fiefs" - rue Landuyt, face au 29).

Chap25_fiche

C25   Chap25_dessin

26. "Barette" (rue Landuyt, 32).

Aurait été détruite en 1942.

Chap_disparue

27. Saint-Joseph (rue Landuyt, 89).

Chap27_fiche

C27   Chap27_dessin

28. Notre-Dame de Hal (rue Landuyt, 106).

Chap28_fiche
     c.  reconstruction récente.

C28   Chap28_dessin

29. Saint-Antoine (rue Landuyt, 153).

Chap29_fiche

chapelle_29   Chap_disparue

30. Sacré-Coeur (rue des Quarante Bonniers, 5 - Wauthier-Braine).

Chap30_fiche

C30   Chap30_dessin

31. Potale de l'Année Sainte (rue Beau Séjour, face au 2).

Chap31_fiche

C31   Chap31_dessin

32. Sainte-Vierge (rue du Drabe, 34).

Chap32_fiche

C32   Chap32_dessin

33. Sainte-Vierge (rue de l'Abbaye, 16).

Chap33_fiche

C33   Chap33_dessin

34. Notre-Dame de Hal (rue Radoux, 67).

Chap34_fiche

chapelle_34   Chap_disparue

35. Notre-Dame de Hal (rue Cabiau, 7).

Chap35_fiche

C35   Chap35_dessin

36. Sainte-Vierge (chaussée de Nivelles, 37).

Chap36_fiche

Chapelle_36   Chap_disparue

37. Sainte-Marie (chaussée de Nivelles, 156).

Chap37_fiche

C37   Chap37_dessin

38. Sacré-Coeur (chaussée de Nivelles, 174).

Chap38_fiche

C38   Chap38_dessin

39. Saint-Roch (rue Fonteny, 2).

Chap39_fiche

C39   Chap39_dessin

40. Enfant Jésus de Prague (sentier Fonteny, 22).

Chap40_fiche

C40   C40   Chap40_dessin   

41. Saint-Cornelis (orée du Bois de Samme).

Chap41_fiche

C41   C41   Chap41_dessin   

42. Notre-Dame de Lourdes (Bois de Samme - en contrebas de la rue du Grand Lombroux, 1).

Chap42_fiche

C42   Chap42_dessin

43. Sainte-Vierge (croisement rue Minon et Vieux chemin de Wauthier-Braine).

Chap43_fiche   

Chap43_dessin   Chap_disparue

44. Sainte-Bernadette (rue Auguste Latour, 20).

Chap43_fiche

C44   Chap44_dessin

45. Sainte-Rita (via prairie rue N-D-au-Bois, 25).

Chap45_fiche

chapelle_45   Chap_disparue

46. Notre-Dame des Flandres (rue N-D-au-Bois, 46).

Chap46_fiche

C46   Chap46_dessin

47. Sainte-Vierge ("Les Petits Miains" - l'Ermitage, en bordure de sentier).

Chap47_fiche

C47   C47   Chap47_dessin

48. Sacré-Coeur de Jésus (rue les Cullus, 6).

Chap48_fiche

C48   C48   Chap48_dessin

49. Saint-Joseph (rue du Bois d'Apechau, 23).

Chap49_fiche

C49   Chap49_dessin

50. "Chastecair" (Vieux chemin de Nivelles, 20).

Aurait été détruite vers 1970.

Chap_disparue

51. Notre-Dame de Lourdes (Vieux chemin de Nivelles, 59).

Chap51_fiche

Chap51_dessin   Chap_disparue

52. Notre-Dame de Lourdes (Vieux chemin de Nivelles, 59).

Chap51_fiche

C51_52  Chap52_dessin

53. Notre-Dame des Flandres (Vieux chemin de Nivelles, 108).

Chap53_fiche

C53   Chap53_dessin

54. Notre-Dame de Montaigu (Vieux chemin de Nivelles, 67).

Chap54_fiche

Chap54_dessin   Chap_disparue

55. Sainte-Berline (Vieux chemin de Nivelles, 120).

Chap55_fiche

C55   Chap55_dessin

56. Saint-Roch (Vieux chemin de Nivelles, 126).

Chap56_fiche

C56   Chap56_dessin

57. Saint-Jean (Vieux chemin de Nivelles, 128).

Chap57_fiche

Chap57_dessin   Chap_disparue

58. Notre-Dame de Hal (croisement Vieux chemin de Nivelles et rue du Bilot, 140).

Chap58_fiche

C58   Chap58_dessin

59. Sainte-Vierge (rue d'Hurbize, face au 2).

Chap59_fiche

C59   C59   Chap59_dessin

60. Notre-Dame de Hal (rue d'Hurbize, 4).

Chap60_fiche

C60   Chap60_dessin

61. Sainte-Thérèse (rue d'Hurbize, 8).

Chap61_fiche

C61   Chap61_dessin

62. Notre-Dame de Hal (chaussée de Nivelles, 208).

Située à gauche dans la cour intérieure de la ferme Winckel, chaussée de Nivelles, 208, dédiée à Notre-Dame de Hal (statue en plâtre), dimensions :
- hauteur : 1740 mm
- largeur : 960 mm
- profondeur : 540 mm
Sur le mur extérieur droit, on trouve les initiales "J.W." (Jean Winckel) et la date de construction 1-10-61.

C62

63. Notre-Dame de Lourdes (rue de Mont-Saint-Pont, 66).

Située dans la cour intérieure du Moulin Paulin Brancart, rue de Mont-Saint-Pont, 66, dédiée à Notre-Dame de Lourdes (statue en plâtre), dimensions :
- hauteur : 600 mm
- largeur : 470 mm
- profondeur : 220 mm
Elle est encastrée dans le mur gauche d'une dépendance et possède, comme fermeture, une tôle ouvragée. Cette potale daterait de l'époque du Moulin Marin (1836).

C63

64. Notre-Dame de la Victoire (rue de l'Ermitage, 35).

Placée à environ 2,5 mètres de hauteur, dans la façade de la cour intérieure de la maison sise rue de l'Ermitage, 35, cette potale "en fer à cheval" est dédiée à Notre-Dame de la Victoire.  A l'intérieur, une jolie statue.
Le bâtiment très ancien construit en briques dites "espagnoles" laisse préjuger que la chapelle, encastrée dans le mur, est de la même époque que le corps de logis.

C64

65. Sainte-Vierge (rue de Tubize, 9).

Construite vers 1960, en même temps que la maison sise rue de Tubize, 9, cette potale, placée à 1,30 mètre du sol, abrite une jolie vierge en pierre de France dans sa niche de :
- hauteur : 780 mm
- largeur : 350 mm
- profondeur : 200 mm

C65

66. Notre-Dame des Champs (rue de Tubize, 21).

Au dessus de la porte d'entrée de la maison sise rue de Tubize, 21, se trouve une petite niche. Une statuette en terre cuite de Notre-Dame des Champs y est logée. Elle fut achetée par Mademoiselle Ghislaine Paquet et offerte à la Jeunesse Agricole Catholique.

C66

67. Notre-Dame de Lourdes (rue de Tubize, 74).

Au 74 de la rue de Tubize, une grotte est adossée au pignon de la maison de F.Anciaux. S'y trouve une statue de Notre-Dame de Lourdes. En mai 1966 (source Journal "Dimanche"), on y récitait encore le chapelet.

C67

68. Saint-Joseph (chaussée de Hal, 38).

A deux pas de la maison Samain sise chaussée de Hal, 38, on trouve avec émotion un simple tronc d'arbre de 280 mm de diamètre et de 1250 mm de haut surmonté d'une croix en fer tordu. C'est le rappel de la mort du fils Bernard fauché dans la fleur de l'âge, le 23 octobre 1974. Ce poignant témoignege abrite, en plus du triangle familier, une statuette de Saint-Joseph blottie au creux de cette grosse buche plantée à droite de la grand-route meurtrière.

Chap_disparue

69. Notre-Dame de Hal (rue du Grand Lombroux, 1).

En 1966 encore était visible au n°1 de la rue du Grand Lombroux, une jolie potale surplombant la porte d'entrée de la fermette. Une statue de Notre-Dame de Hal garnissait la niche de cette ancienne métairie propriété de la comtesse de Briey. De nos jours, la vieille potale authentique a disparu laissant la place à une niche portail en pierres blanches.

C69   Chap_disparue

70. Saint-Remy (endroit inconnu).

Cette chapelle dont la localisation et les particularités sont inconnues à l'heure actuelle est mentionnée dans les registre de la fabrique d'église Saint-Remy de l'année 1869.

Chap_disparue

Chapelles découvertes lors du recensement photographique de 2007.                            
71.a.                           71.b.                                71.c.
sentier des Perrinnes      rue du Chapitre, 13              rue Vanschepdael, 5

Boulanger                Chapitre                D_couverte

                                **********************************************************

Avant de clôturer ce premier parcours historique consacré aux chapelles oubliées de Braine-le-Château, nous voudrions retracer brièvement l'histoire de deux autres oratoires, plus importants, mieux connus, bien que sur le point de s'estomper également dans la mémoire collective : les chapelles Sainte-Croix et Notre-Dame-au-Bois.

Les textes qui suivent sont extraits de l'ouvrage de l'abbé Corneille STROOBANT - Historique et généalogie sur les Seigneurs de Braine-le-Château et Haut-Ittre - Bruxelles 1849.

A. La chapelle Sainte-Croix.

Photo_SC

Vers le commencement du seizième siècle, Arnould de Hornes, seigneur de Braine-le-Château, fit don à l'église d'une parcelle de la vraie croix, rapportée de Rome par un de ses pieux ancêtres. Cette précieuse relique fut bientôt visitée et honorée par un grand nombre de fidèles ; ce qui engagea Marguerite de Montmorency, veuve d'Arnould, et son fils Maximilien de Hornes, à placer des stations autour de l'église pour rappeler les principaux faits de la passion du Sauveur. C'est le plus ancien chemin de la croix dont il soit fait mention dans les archives de l'évêché de Cambrai.
Jacques de Croy, évêque de Cambrai, pour augmenter encore cette dévotion, accorda, par ses lettres du 9 septembre 1513, quarante jours d'indulgence à tous ceux qui visiteraient lesdites stations, les dimanches, les fêtes et les vendredis, et vingt jours, les autres jours de la semaine.

Quelques années après, le seigneur, le curé et le magistrat de Braine-le-Château achetèrent une colline, nommée le mont Calvaire, au nord de l'église, et y firent bâtir une petite chapelle en l'honneur de la Sainte-Croix. Ils érigèrent aussi contre le chemin, qui mène de l'église à cette chapelle, quatre stations en mémoire de la passion, de la mort, de la sépulture et de la résurrection du Seigneur. Robert de Croy, évêque de Cambrai, à la prière de Martin de Homes et de sa femme Anne de Croy, par ses lettres du 12 septembre 1550, confirma les indulgences accordées par son prédécesseur, y érigea une confrérie et permit de faire une procession solennelle le jour de l'Exaltation de la Sainte-Croix (14 septembre), d'y prêcher et d'y chanter la messe ce jour-là, ainsi que le jour de l'Invention de la Sainte-Croix (3 mai).

En 1616, l'abondance des aumônes et la libéralité du seigneur François de Homes et de sa belle-sœur Julienne de Merode permirent de bâtir une chapelle plus spacieuse, que l'archevêque de Cambrai, François Van der Burch, vint consacrer en personne, le 19 avril 1617

Sa Sainteté le pape Innocent X, par son bref du 31 juillet 1654, approuva l'institution de la confrérie de la Sainte-Croix et l'enrichit d'un grand nombre d'indulgences.

Ste_Croix

B. La chapelle Notre-Dame-au-Bois.

Photo_NDB

La cense de Basse-Lurbecq était habitée, vers la fin du dix-septième siècle, par le fermier propriétaire Pierre Duchesne. C'était un homme probe, honnête et laborieux, animé de la plus tendre dévotion pour la Sainte .Mère de Dieu, Le ciel, sans doute, voulut le récompenser de son zèle à la servir. Un jour de l'année 1697, il revenait seul d'Enghien et suivait, en priant son chapelet, la route qui devait le conduire à sa demeure, lorsqu'on traversant Saintes, il vit un groupe d'enfants jouant avec une petite image de la sainte Vierge, sculptée en bois. Craignant que la petite statue de la Reine des Anges ne vînt à être brisée par eux, il leur proposa de l'échanger contre les joujoux qu'il rapportait à ses enfants ; car Pierre Duchesne était aussi bon père que fervent chrétien, et jamais il ne serait revenu d'un voyage, quelque court qu'il fût, sans porter à sa petite famille un petit souvenir du lieu où il avait dû se rendre.
Nos petits campagnards, comme on le pense bien, acceptèrent avec empressement l'échange que leur proposa le fermier, et celui-ci emporta, non moins joyeux qu'eux, la sainte image et raconta à son retour au logis par quel hasard elle était venue entre ses mains.
Il se mit aussitôt en devoir de fabriquer une petite chapelle en bois , y fixa la statue, et la suspendit au tronc d'un arbre au milieu des bois communs, contre le grand chemin qui mène de Braine-le-Château à Ittre. Sa Vierge, comme il se plaisait à l'appeler, ainsi exposée aux regards des passants ne tarda pas à devenir l'objet de la vénération publique. Quelques malades, l'invoquant avec confiance y obtinrent leur guérison.
Pierre Duchesne voyant sa Vierge honorée de cette manière et pénétré de reconnaissance envers elle, et d'admiration pour les éclatantes faveurs qu'elle répandait sur ceux qui venaient la visiter, lui fit bâtir une petite chapelle en briques, sur le devant de la quelle il plaça une pierre portant cette inscription :

S. MARIE REFUGE DE CEUX QUI

SON VEXEZ DE LA FIEVVE

PRIE POUR NOUS

Le nombre des pieux pèlerins augmenta encore de jour en jour; c'était surtout aux fêtes de la sainte Vierge qu'un concours innombrable de monde se portait vers ce lieu marqué par tant de grâces signalées, accordées par le Tout-Puissant à l'intercession de sa Sainte Mère. Aussi Duchesne avait-il résolu d'ériger une chapelle plus grande, lorsque le 16 septembre 1739, son âme fut rappelée dans le sein de son créateur pour jouir éternellement du bonheur réservé aux vrais serviteurs de Dieu et de Marie.

Ce fut le sieur Marchant, bailli de Braine-le-Château, qui réalisa le projet formé par Duchesne. Il fit bâtir une chapelle plus spacieuse en 1740 : c'est celle qui existe encore de nos jours. La sainte Vierge continue a y être invoquée sous le touchant titre de Mère De Miséricorde : tous les vendredis et principalement pendant le carême un grand nombre de pèlerins s'y rendaient pour exposer à Marie leurs besoins spirituels et temporels. L'archevêque de Malines, Engelbert Sterckx, pour augmenter encore cette dévotion, accorda, le 14 juin 1833, soixante jours d'indulgence à tous ceux qui viendraient y prier pendant quelque temps.

S. S. Grégoire XVI, à la demande du curé F. Caris, par un indult perpétuel du 29 novembre 1833, accorda une indulgence plénière, applicable aux fidèles trépassés, à tous ceux qui, après s'être confessés et avoir reçu la sainte communion, visiteront la chapelle et y prieront suivant les intentions du souverain Pontife, le jour de l'Assomption (15 août) et le dimanche après la Visitation de la Sainte-Vierge (6 juillet). C'est en ce dernier jour que se fait la procession solennelle de Notre-Dame-au-Bois.

ND_au_Bois

                                 **********************************************************

N'hésitez pas à laisser un commentaire, à apporter une précision, une rectification ou à nous contacter.